Lecture CP - Ulis avec les signes Borel Maisonny

Publié par Agnès

Les activités de cette page ont été conçues pour un élève ayant des troubles du neurodéveloppement, mais non autiste. Si vous les utilisez pour une personne autiste et que certaines adaptations supplémentaires vous semblent utiles, n'hésitez pas à me contacter pour m'en informer que je complète.

(Je n'ai pas encore réalisé toutes les fiches. La page va se garnir au fur et à mesure que je vais les créer.)

J'effectue actuellement des remaniements sur cette page, notamment concernant le jeu de l'oie, les cartes-syllabes CCV et CVC. Si vous avez téléchargé ces fichiers précédemment, remplacez-les  avec les nouvelles versions (attention en particulier au jeu de piste pour lequel j'ai inversé la règle dans la nouvelle version) .

Sommaire de la page: (cliquer sur le nom de la section pour y accéder directement.)

 

Les lettres de l'alphabet et l'ordre alphabétique:

Avant de commencer à travailler sur des fiches de sons, afin de vérifier la capacité de l'élève à discriminer les lettres de l'alphabet et si besoin de consolider cette compétence, je propose des activités  avec les cartes suivantes:

Ça permet  également de travailler l'apprentissage de l'ordre alphabétique, les deux compétences se soutenant l'une l'autre.

On peut:

- Donner les cartes d'une seule écriture et demander de ranger dans l'ordre alphabétique, en les plaçant les unes sous les autres.

- Donner les cartes de quelques lettres dans plusieurs écritures et demander de trier par lettre.

- Présenter une carte et demander de nommer la lettre.

- Présenter une carte et demander de "réciter" la portion d'alphabet qu'elle contient.

Le fichier contient l'alphabet dans les 6 écritures suivantes: majuscules et minuscules de la police "Arial", minuscules de la police "Script école", majuscules et minuscules de la police "Comic Sans MS", et minuscule cursive "Crayon L":

Une fois l'élève à l'aise avec cette représentation, on peut proposer le fichier suivant comme outil référentiel pour les lettres difficiles à discriminer:

 

Présentation générale du matériel pour les activités sur le code:

Rq: Certains élèves avec autisme ne peuvent pas avoir accès à la lecture par la voie syllabique, il leur faut alors une approche globale.

Les fiches de sons sont créées avec une démarche associant:

- Dans une certaine mesure, des recommandations de progression de l'équipe de Stanislas Dehaene contenues dans le livre "Apprendre à lire, des sciences cognitives à la salle de classe", aux éditions Odile Jacob sciences. Par rapport à la proposition de progression du livre, j'ai modifié la place des sons "m" et "t", parce qu'ils font partie du prénom de l'enfant pour lequel j'ai créé ces fiches. Je les ai mis à sa demande dans les premières fiches. Si vous voulez rétablir un ordre plus conforme aux prescriptions de l'équipe de M. Dehaene, vous pouvez zapper ces deux fiches, et du coup, pour les activités avec les cartes de syllabes ou de mots à lire,retirer celles dans lesquelles ces deux sons interviennent. Vous pourrez alors présenter la fiche du sons "t" après le sons "p", et la fiche du son "m" après la section qui concerne les lettres en miroir (pqbd), quand cette section sera créée. 

- les gestes de la méthode Borel Maisonny. (Pour lesquels il existe de nombreux tutoriels sur youtube.) 

- Un repérage couleur pour les lettres muettes et les digrammes/trigrammes: Les lettres muettes sont en gris et les lettres formant un digramme ou un trigramme en vert.

Il s'agit du code couleur utilisé par Céline Alvarez dans les contes publiés dans la collection Les lectures naturelles, chez Les arènes. Peu de mots, écrits en majuscules, c'est à mon sens parfait pour commencer à lire dans un vrai livre, en parallèles des activités sur l'étude des sons.

 

Les fiches se présentent globalement de cette façon:

 

Chaque fiche ne contient que 2 syllabes à déchiffrer.

Avec les premières fiches, d'autres syllabes sont proposées sous forme de cartes à découper pour être proposées de façon plus flexible et plus ciblée. (à télécharger un peu plus bas sur la page, après le son "J").

Pendant les premiers temps, il faut beaucoup accompagner la lecture des syllabes. On montre chacun des deux signes tout en faisant les gestes et en oralisant les sons de manière successive, sans les lier, et petit à petit on les rapproche, pour finir pas dire la syllabe de façon fluide.

Parallèlement, on peut aussi faire réaliser des activités de production avec le matériel suivant:

On plie en deux une carte syllabe de sorte que seuls les signes Borel-Maisonny sont visibles. L'adulte oralise la syllabe et l'élève sélectionne les étiquettes lettres qui conviennent de manière à reconstituer la forme écrite de la syllabe. Une fois cette action réalisée, on vérifie en retournant la carte syllabe.

Les syllabes peuvent être présentées selon diverses logiques. En particulier, on peut sélectionner une série de cartes, comme par exemple les cartes "ma", "mé", "mi", "mu", "mo", et les faire lire les unes après les autres pour mettre en évidence le changement de prononciation de la syllabe en fonction de la voyelle qui suit la consonne. Inversement, on peut faire se succéder des syllabes ayant une consonne d'attaque différentes et la même voyelle finale.

On peut aussi découper les cartes en deux pour séparer la forme écrite des signes Borel-Maisonny et demander de reconstituer les paires, en n'oubliant pas de mettre à disposition de l'élève le modèle pour que celui-ci soit sûr d'être en réussite:

Parallèlement aux fiches de sons, on peut faire réaliser des activités de tri d'images avec un imagier spécialement conçu à cet effet:

Les mots de cet imagier ne sont pas prévus pour être lus par l'élève, c'est pourquoi il ne figure aucun repère pour la lecture des syllabes. Le but ici est de favoriser la mise en relation entre les lettres écrites et les sons vus.

On demande à l'élève de sélectionner les mots où on entend un son donné, parmi quelques mots qu'on aura préalablement sélectionnés à cet effet. Pour ce faire, on lui fournit les cartes des mots sélectionnées, ainsi qu'une guidance sur laquelle on aura placée l'image Borel -Maisonny du son recherché et sur laquelle on a préalablement entouré les graphèmes codant ce son:

 

Quand l'élève a entouré les lettres qui conviennent, on lui demande de placer les mots pertinents sur la fiche "J'entends ..." .

Bien sûr, on veille, pendant ces activités, à accompagner le travail de l'élève en oralisant les mots. On appuie la prononciation du son recherché tout en réalisant le geste Borel Maisonny au moment opportun.

Une fois que l'élève est à l'aise, on peut coller les images au dos des mots écrits et essayer de lui faire réaliser la même activité avec l'image seule et sans passer par la première étape.On pourra alors laisser le mot écrit au dos de l'image avec les lettres pertinentes entourées pour que l'élève puisse être en réussite même s'il a des hésitations.

Vous trouverez également des jeux au fur et à mesure de la progression:

- Des jeux de piste tels que celui-ci:

On tire un dé et on déplace son pion. Si on tombe sur une image, il faut trouver la syllabe écrite qui correspond à la syllabe d'attaque du mot représenté par l'image. On peut alors y avancer son pion (par exemple, on place son pion sur la syllabe "ma" si on est tombé sur la mariée). Si on tombe sur une syllabe, on reste sur la case et c'est au joueur suivant de lancer le dé. Les cartes avec des étoiles correspondent à des mots outils à apprendre par cœur. Si on tombe sur le premier exemplaire de ce mot et qu'on arrive à le lire, on se déplace sur le second exemplaire.

Pour s'aider, si besoin, on peut avoir recours à un référentiel: 

- Des jeux de dominos comme celui-ci:

Ici, à l'inverse du jeu de l'oie, on doit lire la syllabe et trouver le domino qui correspond.

On retrouve les mêmes mots et les mêmes syllabes que dans le jeu de l'oie. Ainsi, le même référentiel peut être utilisé.

 

Vous trouverez également des fichiers de mots à lire, accompagnés d'une image. Pour chacun de ces mots, vous pouvez utiliser en support les cartes syllabes qui correspondent.

On peut découper les images et les coller au dos des étiquettes pour vérification de la lecture, ou faire reconstituer les paires.

 

Voici les fichiers à télécharger:

 

La consigne visuelle à plastifier et compléter au cas par cas avec les images des sons à télécharger un peu en-dessous:

 

  • La fiche vierge "J'entends le son ... " à compléter également au cas par cas:

 

Les images des sons à imprimer en deux exemplaires, à découper et  à plastifier pour compléter la fiche consigne et la fiche "j'entends le son...":

Sera complété au fur et à mesure de l'arrivée des nouvelles fiches sur la page.

Le référentiel lettres-sons: 

Sera complété au fur et à mesure de l'arrivée des nouvelles fiches sur la page.

 

 

 

 

 

Pour le son "é", et pour d'autres sons ensuite, il y a deux fiches possibles. La première fiche ne mentionne que la forme repère (ici le "é"). La seconde fiche mentionne d'autres formes (sans s'y attarder) afin de pouvoir montrer à l'élève que ces formes existent si besoin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici maintenant une première série de cartes de syllabes: Une consonne suivie d'une voyelle. 

 

Et maintenant des cartes avec une voyelle suivie d'une consonne:

L'objectif de ces cartes voyelles + consonnes est essentiellement de montrer l'importance de l'ordre des lettres pour la lecture. Il est intéressant de montrer chaque carte avec sa symétrique pour mettre en évidence cet aspect.

 

L'imagier utilisé pour les premières fiches est également utilisable pour ces deux sons.

 

 

 

Des cartes syllabes pour ces nouveaux sons: 

 

Maintenant, avec les mêmes sons, voici des syllabes qui contiennent 3 sons:

D'abord Consonne/Voyelle/Consonne:

 

Puis Consonne/consonne/voyelle:

 

Les images de ces fiches sont libres de droits et proviennent des sites "Pixabay" et "Art4apps".

 

On peut utiliser la carte syllabe qui correspond à la syllabe du mot pour guider la lecture si besoin.

Vous pouvez, après avoir familiarisé l'élève avec ces mots réels, découper et coller l'illustration au dos du mot écrit, ou découper et demander de reconstituer les paires. Il faudra alors au départ laisser un exemplaire de la fiche pour que l'élève puisse s'y référer.

 

 

 

Maintenant, des mots de 2 syllabes:

 

Avec les mots des deux fiches suivantes, l'objectif est de montrer que, quand il y a un "e" à la fin d'un mot, il ne s'entend pas vraiment, mais il n'est pas non plus considéré comme muet puisqu'il fait partie de la syllabe finale du mot et qu'il est utile pour le décodage syllabe par syllabe. On ne le met donc pas en gris. Il sera utile de bien expliciter cela. "Quand je vois un "e" noir à la fin du mot, il me permet de lire la syllabe mais je n'entend pas vraiment le son "eu". (Quoi qu'en fonction des régions...). 

 

 

 

 

 

Attention! À partir de maintenant, les mots qui enrichissent l'imagier peuvent contenir des "e" non muets en fin de mot, donc écrits en noir parce qu'ils sont utiles pour l'écriture, mais qui ne font pourtant pas vraiment le son "E" à l'oral. Il ne faut donc pas les utiliser pour des activités de tri sur le son "E".

 

 

 

 

Les cartes syllabes:

 

De nouveaux mots à déchiffrer:

 

Cette activité est décrite et téléchargeable ici, sur la page "Lecture - les lettres en miroir".

 

 

 

 

 

 

 

Rq: Les cartes syllabes de cette dernière série ne sont pas toutes bien ordonnées du fait de remaniements qu'il m'a fallu effectuer. IL faut donc chercher sur toutes les fiches s'il vous en manque une importante.

 

 

Les sons [œ] et [ə] codés avec le digramme "eu":

L'objectif de cette activité est simplement de montrer que parfois le son codé par le digramme "eu"  est [œ] et non [ə]. 

Je propose de procéder ainsi:

L'élève doit placer les étiquettes-mots dans la colonne du tableau qui convient, selon qu'il entend le son œ ou le son ə lorsque l'adulte dit le mot en appuyant sur le son en question. Dans un premier temps, on place sur le tableau vierge les mots écrits en gris clair pour que l'élève puisse être sûr d'être en réussite. Il n'a alors qu'à placer l'étiquette sur le modèle. Quand on voit que l'élève est à l'aise, quand il va systématiquement chercher le modèle directement dans la bonne colonne, alors on peut essayer de ne plus donner que le tableau vierge. Ceci étant, si l'élève a du mal à différencier les deux sons à l'audition des mots, il me semble que ça n'est pas grave puisque l'objectif est uniquement de lui montrer que le digramme "eu" peut se prononcer [œ] ou [ə].

Voici les fichiers:

 

 

Ces étiquettes-mots existent déjà dans des fichiers antérieurs et ne sont donc pas forcément à imprimer.

 

 

Publié dans Français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :